Photographie numérique


L'appareil photo numérique est un périphérique informatique

Un appareil photo numérique est aujourd'hui un périphérique informatique à part entière. C'est un périphérique d'entrée de données. Il est même devenu un ordinateur puisqu'il dispose d'un processeur, d'une mémoire centrale, d'une mémoire de masse, et de logiciels de gestion d'images selon les paramètres du photographe. Aucune photographie numérique ne peut être exploitée, même simplement consultée, sans l'aide de logiciels informatiques, soit dans l'appareil, soit dans l'ordinateur choisi pour les traiter ou les visualiser.

Mes compétences en photographie

Je laisse aux artisans photographes les photographies classiques (mariages, communions, portraits, etc) dont la finalité est une impression papier sur Album et/ou agrandissements.

Je peux faire des prises de vues pour illustrer un site Internet ou un document informatique, bref toute activité photographique dont la finalité est un document électronique.

Je peux également améliorer et intégrer vos propres photographies (voir encadré)

  Échantillon de mes photographies sur le site de partage de photos Flickrflickr

Les services proposés sur devis

Support de livraison : photos au format JPG sur site internet/CD/DVD/Clé USB/téléchargement

Mon expérience de photographe professionnel et laboratoire de tirage artisanal

De 1979 à 1986, je fus un jeune artisan photographe avant de revenir à ma formation comptable, puis de me reconvertir dans  l'informatique, en partie à cause des perspectives numériques de la photographie qui germèrent à cette époque. La frontière entre un artisan photographe et un informaticien est tombée à travers cette évolution technologique.

Photographe, je traitais moi-même mes photographies dans mon laboratoire couleur et N&B. Je connaissais donc les arcanes pratiques du traitement chimiques des photographies. Les bases théoriques de la lumière et des couleurs sont les mêmes, mais la technologie informatique a remplacé la chimie.

Les techniques de prise de  vue n'ont pas changé, mais leurs limites ont été largement repoussées. Là où je poussais une pellicule de 400 à 1600 ISO au développement pour gagner 2 valeurs de diaphragmes (ouverture), je peux allègrement photographier aujourd'hui à 3200, 6400 et même, encore dans de bonnes conditions avec mon boîtier numérique 24x36, à 12800 ISO. Je peux même aller jusque 102 000 ISO là où je buttais à 1000 ISO en argentique ! Cent fois plus. Cela change les exigences en matière d'éclairage.

25600 iso

Exemple : une photo de mon chat à 25600 iso avec un extrait de son "exif" dans Lightroom : 1/30 à f6.3.
Éclairage : une petite lampe d'une puissance de 11 watts située à 3 mètres dans une pièce toute blanche.